Après avoir lancer le débat "Peut-on réussir dans le web avec moins de 5000€ ?", je me suis penchée sur la question : "sommes nous tous faits pour le ecommerce ?"

La question mérite d'être posée tellement il s'agit encore d'une vérité suprême distillée par les médias, les salons et de nombreux prestataires du web.

Généralement le ecommerce est présenté comme l'eldorado des travailleurs en reconversion ou chômeurs de longue durée. En 3 clics je change de vie !

Or il vaut mieux se poser la question de savoir quelle est la réalité du métier avant de se lancer et dépenser toutes ses économies ! Parce qu'on ne s'improvise pas ecommerçant d'un coup de baguette magique. Le ecommerce, c'est avant tout du commerce, non de proximité mais à distance. Il n'en reste pas moins que la notion commerciale est primordiale dans ce métier. Si vous n'avez pas la fibre, faites autre chose... Quand vous aurez fait réaliser un site, cumuler 32 semaines sans prendre de journée de congés pour seulement 20 ventes, il sera trop tard pour faire machine arrière, sauf à fermer votre site et perdre votre investissement... Encore que si vous avez mis moins de 5000€, il n'y a pas trop à regretter !

Le ecommerce, ce n'est pas seulement avoir "une idée en or", mieux que les autres, différente de ce qui se fait sur le net, comme si les 100 000 marchands existants en France n'attendaient que vous pour créer une nouvelle bulle...

Le ecommerce c'est donc de la vente. Créer un site ne suffit pas ! Si vous ne savez pas vendre, n'avez aucune expérience dans ce domaine, ne savez pas fixer des prix, calculer une TVA ou dénicher un fournisseur, laissez tomber. Avant que vous n'ayez appris, votre site aura périclité et votre famille aussi qui sait... Evidemment je ne vais pas dire qu'on ne peut pas apprendre. Mais dans ce cas, mieux vaut le faire avant de lancer les premières démarches. Vous saurez à ce moment là si vous êtes vraiment faits pour le ecommerce.

Je vois tellement de ecommerçants qui une fois leur site créé, tout beau, tout neuf, se demandent comment ils vont faire pour vendre. Et oui, un site tout seul, si beau soit-il ne vendra rien, si Google ou la presse n'en a jamais entendu parler. Et comme généralement aucun ecommerçant n'a prévu de budget marketing/presse/référencement, il ne reste plus qu'à faire un pèlerinage à Lourdes pour faire apparaitre les ventes...

Le ecommerce, c'est de la vente, mais aussi des journées entières passées derrière son ordinateur à mettre en place des balises title, des newsletters, des partenariats.... En alternance avec la fermeture des colis pour ceux qui ont la chance d'en avoir... C'est hyper intense tous les jours de la semaine et du week-end. Quelques semaines de relâchement et votre site peut couler. Un ecommerçant ne se repose jamais comme on peut parfois l'entendre !

Selon moi : ou nous avons la fibre commerciale, ou nous ne l'avons pas et dans ce cas il faut faire autre chose. Le net regorge d'idées de business qui nécessitent beaucoup moins de sens commercial. Il y en a bien une qui vous correspondra !