Signe des temps, en regardant de près les statistiques de fréquentation du site ce matin, je remarque l'augmentation sensible du nombre de requêtes sur la page "Petits présents", qui n'est autre qu'une sélection de produits autour de l'idée de petits cadeaux pas chers.

De la crise, on parle à peine dans le web marchand français, mis à part chez Daniel Broche ou encore Capitaine Commerce. Et pourtant, je suis à peu près certaine que tout le monde est plus ou moins en alerte. Entre les problématiques liées au prix de l'acheminement des produits (le damned cours du pétrole) et les jours de flottement des ventes ayant suivi les annonces catastrophiques sur la situation financière internationale, ce début du mois d'octobre ne représentent pas la plus belle période qu'on ait connu.

J'avoue que de mon côté, je suis partagée entre un optimisme (très) relatif et quelques angoisses conjoncturelles. D'un côté, le site est toujours en croissance, mais ce n'est plus selon la sublime courbe qu'il affichait au premier semestre. De l'autre côté, je suis comme tout le monde, j'ai peur qu'en cas de crise ou de mouvement d'angoisse des français face à une récession, ce soit les secteurs des loisirs et des biens d'équipement qui souffrent le plus fortement.

Au regard de tout ça, il faut que je prenne mes responsabilités de chef d'entreprise. Loin des plumes, galets et autres rubans cadeau, mon rôle est  de savoir anticiper pour préserver ma structure et les gens qu'elle emploie. Évaluer à quel point il faut revoir mes prévisions de croissance pour les mois qui viennent, quelles seront les décisions stratégiques à prendre, les investissements qui sont essentiels et ceux qui attendront que l'orage passe...

Bref, sans que cela soit encore préoccupant pour Bagatelles, j'ai déjà vu plus confortable comme situation. Heureusement, Noël approche et ne devrait pas trop voir de fléchissement de l'activité par rapport à mes prévisions initiales, mais il faut absolument que j'imagine la situation d'ici six ou huit mois. Je me donne donc jusqu'à la fin du mois de novembre pour voir quelle est la tendance et réfléchir posément.

En attendant, ce serait bien que j'arrête de m'énerver toute seule quand je lis des articles comme ça, de toute façon que je peste contre ce type de système n'y changera rien...