Aujourd'hui nous découvrons une chouette start up, Capital Koala, qui a déjà fait le buzz ces dernières semaines depuis son lancement. Des entrepreneurs du web rencontrés au cours de diners web que j'organise chaque mois sur Paris et même Nice bientôt !

Dites-nous quelques mots sur vous : parcours, études...

Alexandre : je suis diplômé de l’IEP d’Aix en Provence et de l’ESCP Europe. Je suis tombé relativement tôt dans le secteur de l’internet, en travaillant notamment en tant que consultant TIC pour des PME et des collectivités locales pendant mes études. À la fin de celles-ci, j’ai eu la chance de pouvoir rejoindre l’équipe de Chausson Finance, un leveur de fonds spécialisé dans la levée de capitaux pour le compte d'entreprises à fort potentiel de croissance, majoritairement dans le secteur du Web et du logiciel. C’est cette expérience quotidienne auprès d’entrepreneurs passionnés qui m’a permis de rassembler certaines clés pour bâtir mon propre projet et aboutir à la création de Capital Koala.

Jean-Yves : j’ai d’abord travaillé pendant une douzaine d’années avec des enfants et des adolescents dans le domaine de l’éducation, en tant que directeur de centre de vacances en France et à l’étranger, avec des publics très variés (mairies, jeunes de foyer, comités d’entreprises). Parallèlement à ces activités pédagogiques, j’ai fait beaucoup de musique, écrit des chansons, et composé pour divers artistes et pour des documentaires audiovisuels. Tombé amoureux du web, j’ai ensuite rejoint des amis pour travailler dans le business development de différents sites comme 01net, ZDNet ou Gamekult. Après une très belle expérience de directeur de la publicité chez CBS Interactive, je me suis lancé dans l’aventure Koala qui me permet de défendre des valeurs d’éducation et de solidarité, et de faire de la musique pour les histoires Koalas !! (Bientôt disponibles sur l’application mobile/tablettes).

Présentez votre projet : intérêt, date de lancement, financement...

Capital Koala est un service totalement nouveau en Europe : nous permettons aux familles d’épargner pour l’avenir de leurs enfants grâce à leurs achats quotidiens. Nous avons noué des partenariats avec plus de 1000 e-commerçants (Fnac.com ; Kiabi ; Lastminute ; Carrefour.com ; Verbaudet etc.). Ces remboursements accumulés sont ensuite reversés directement sur un livret d’épargne rémunéré, ouvert pour leurs enfants auprès de l'un des partenaires bancaires de Capital Koala pour les faire fructifier.



Lancé en septembre 2011, www.capitalkoala.com a été financé sur nos fonds propres car nous voulions lancer le service avant d’envisager une levée de fonds. Nous bénéficions également du soutien d’Oseo Innovation, de Scientipôle (Région Île de France), et de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris (Incubateur ESCP Europe).

Comment vous est venue l'idée de vous lancer sur le créneau de l'épargne pour les enfants ?

Nous nous sommes inspirés de programmes de fidélité ayant connu le succès outre-Atlantique. Nous avons adapté le modèle au marché français qui comporte (comme d’habitude) quelques spécificités, et senti que c’était le bon moment pour lancer ce projet.

D’abord parce que le e-commerce se démocratise vraiment, d’ailleurs on fait de moins la distinction entre commerce et e-commerce. Et puis la « ménagère » devient « maman digitale », ça tombe bien c’est notre cœur de cible. Ensuite, les techniques de tracking pour l’affiliation se perfectionnent, cela devient plus facile à gérer pour un portail de plus de 1000 commerçants comme Capital Koala.

Enfin, le marché du cashback est assez sous-développé en France. En comparaison, 1 achat sur 2 passe par un système de cashback en UK. Nous pensons que Capital Koala va permettre de faire découvrir le cashback aux internautes français, grâce à ce programme vertueux dédié à l’épargne.

Comment avez-vous réussi à convaincre des banques de vous suivre sur ce projet ?

Nous avons rencontré deux types de banques : celles qui ont tout de suite vu leur intérêt dans ce projet (acquérir de nouveaux clients et les fidéliser), et celles qui en sont encore à leurs premiers pas sur le web. Pour être transparent, ça a quand même été compliqué car les processus de validation sont assez longs. Mais maintenant que l’on parle de Capital Koala dans les médias, les discussions vont beaucoup plus vite ;)

A-t-il été facile de nouer des partenariats avec 1000 sites internet ?

Nouer et mettre en place les partenariats avec plus de 1000 e-commerçants, ça a surtout été long, notamment en termes de développement technique. Capital Koala est propriétaire de la plateforme de gestion des programmes d’affiliation des commerçants, ainsi que des Barres d’aide à l’achat (toolbars) compatibles sur les 4 navigateurs principaux (Firefox, Chrome, Internet Explorer, Safari), c’est l’une de nos forces aujourd’hui. Grâce à cette technologie, nous mettons en place de nouveaux partenariats chaque semaine, auprès de commerçants dans tous les secteurs.

Quelle est votre stratégie de communication auprès du grand public ?

Pour communiquer auprès des familles, nous avons décidé de nous adresser d’abord aux mamans. Les « digital mums » comprennent tout de suite l’intérêt du programme Capital Koala, que ce soit pour épargner de manière automatique et indolore pour l’avenir de leurs enfants, ou pour se déculpabiliser quand elles font du shopping sur internet ;)

Les papas quant à eux sont séduits par l’astuce technique du service, et notamment les Barres d’aide à l’achat Koala, qui permettent de ne plus avoir à passer par le site Capital Koala avant de ses achats.

Enfin, les grands-parents ou jeunes seniors sont une cible naturelle pour le programme Koala, car traditionnellement concernés par le financement des études de leurs petits enfants (1/3 d’entre eux selon la Cnav).

Comment voyez-vous votre avenir ? Un autre projet, se la couler douce, se développer à l'international...

Nous avons beaucoup d’idées pour décliner le modèle et la technologie de Capital Koala sur d’autres thématiques. Nous souhaitons aussi lancer le programme à l’international, et ça tombe bien parce que le nom Capital Koala fonctionne dans beaucoup de langues ;)

Quel est votre regard sur le monde des start up en France ?

Ca grouille ! L’écosystème se développe, les événements se multiplient, les réseaux font se rencontrer beaucoup de gens, et surtout l’ambiance est Kool !

Quelles sont vos idoles dans le monde du web ?

Jean-Yves : Alexandre adore Chris Crocker Alexandre : Jean-Yves est fan de « La danse des canards » feat. Beyoncé

Quelles sont vos passions en-dehors du web ?

Alexandre : Jean-Yves joue de la guitare dans l’incubateur le soir, ça permet de faire partir les gens quand on doit fermer les locaux. Jean-Yves : Alex aime bien se prendre des raclées au rugby, car il collectionne les cicatrices.

Un mot pour résumer votre vie de web-entrepreneur ?

Jean-Yves : Libre Alexandre : Heureux