Hier, Olivier a écrit un article sur l'intérêt de prendre un consultant ecommerce pour se lancer dans le web. A la lecture de l'article, on comprend de suite son "aversion" pour la profession. Mais on a l'habitude de ses articles et l'important c'est qu'ils ouvrent le débat !

Effectivement il est toujours conseillé dans notre société bien stéréotypée de se faire accompagné dans tout projet professionnel au risque de "se planter" si on ne l'a pas fait. Les consultants, coach et formateurs auraient donc la science infuse et seraient capables de nous faire devenir des as du ecommerce !

Évidemment j'ai mon avis dessus, je ne m'en suis jamais cachée et je l'avais déjà plus ou moins dit dans cet article : le petit ecommerçant et son prestataire.

Selon moi un consultant n'est pas inutile dans plusieurs cas :

- un futur ecommerçant qui hésite à se lancer

- un futur ecommerçant qui n'a pas le fibre commerciale

- un futur ecommerçant qui a beaucoup d'argent

- un futur ecommerçant qui détient le projet de l'année

- ...

Bref un futur ecommerçant qui ferait mieux de rester dans son job actuel ! Car à trop se poser de questions, à demander l'avis de "consultants" qui savent tout mieux que quiconque, le projet ne verra jamais le jour ! Plus on chipote, plus on recule le projet et moins on se lance.

Le ecommerçant qui se lance c'est celui qui n'a pas peur de se planter, celui qui va prendre des risques, tenter l'aventure et se jeter corps et âme dans son projet. Il n'écoutera pas les avis négatifs autour de lui comme "et si ça marche pas tu fais quoi ?" " tu as assuré tes arrières ?" " tu t'y connais en développement web ?"

Non celui qui se lance et qui est fait pour le web c'est celui qui s'est fait tout seul : celui qui lit des blogs, des magazines, qui a un compte twitter actif aussi bien ses tweets, que sa TL, celui qui fréquente les soirées web où tout le gratin se retouve pour partager ses bons plans mais aussi ses galères. Celui qui écoute ou regarde BFM Business (si si il y a Christophe Cremer et François Monboisse qui y passent régulièrement. Marc Lolivier aussi : d'ailleurs il faut les suivre sur twitter !!), celui qui a un avis critique sur Capital et sa méconnaissance du (e)commerce, celui qui se renseigne un peu partout pour en apprendre la maximum par lui-même tout simplement !

Le ecommerce c'est fait pour se lancer, pour avancer, pour rater, pour recommencer et ainsi de suite. Mais il n'y a pas que le web d'ailleurs. C'est la vie de tout chef d'entreprise quelque soit son domaine. Et c'est pour ça qu'on l'a tous choisit cette vie.

Si vous n'adhérez pas à ce principe de prise de risque, inutile de contacter un consultant ecommerce, ça ne vous servira qu'à dépenser une somme folle pour apprendre que nous n'êtes pas fait pour être ecommerçant ou chef d'entreprise tout simplement.