J'ai tellement craint d'entendre cette question. Évidemment que non, je n'ai pas fini mes devoirs. Je n'en ai pas tellement fini des devoirs, d'ailleurs. Et c'est pour ça que je m'étonnais ces dernières semaines de l'agitation qui régnait sur la toile autour des récents cites sites* d'entraide aux devoirs. Qu'est-ce qui pousse ces jeunes adultes, récemment débarrassés de ces terribles corvées à vouloir retourner sur les bancs de l'école? J'ai pourtant cliqué sur un lien qui circulait sur Twitter ce matin, vers devoirs.fr, le nouveau site lancé par Otto.

Et bien j'avoue avoir craqué et mis sur la piste la jeune Justine, perdue dans un devoir sur les mélanges stœchiométriques (c'est pourtant facile). J'étais prêt à tous les mensonges pour ne pas avoir à faire mes devoirs, et me voilà devant mon ordi à faire ceux des autres. C'est fort le web 2.0!



*voir dans les commentaires