Notre série de portrait d'entrepreneurs s'est un peu arrêtée depuis plusieurs semaines : la faute au nouveau site et au référencement !

Mais c'est bel et bien reparti, nous (re)commençons par celui de Brigitte qui a créé www.darklyhandsome.com avec son fils Lilian il y a un peu moins de 2 ans.

Comment t'est venue l'idée de Darklyhandsome ?

L’idée vient de Lilian, mon plus jeune fils qui, dans le cadre de sa dernière année de MBA à MOD’ART Paris, avec un groupe d’étudiants, devait choisir un produit, faire une étude de marché et monter son entreprise. Son choix s’est porté sur Jean-Paul Gaultier qui venait de sortir la gamme « Le beau mâle » et qui avait dépassé très très largement les objectifs qu’il s’était fixé. Il a aimé travaillé sur la cosmétique homme. L’idée de créer sa propre boutique a muri et j’ai proposé de l’aider dans ce projet.

As-tu fait une étude de marché avant de te lancer ?

Oui mais c’est une chose très difficile à faire car nous n’étions pas, et ne sommes toujours pas, des spécialistes en la matière. Nous avons travaillé sur des résultats d’études de marché auprès de particuliers, étudié les gammes de produits, et nous sommes basés sur les résultats financiers d’entreprises de notre (futur) secteur, le secteur des cosmétiques bio et des cadeaux, le tout pour préparer notre prévisionnel.

Comment as-tu financé ton projet ?

Avec un apport conséquent, pour obtenir un prêt bancaire qui nous permettrait de démarrer notre activité avec un large choix de produits de soins et cosmétiques.



Qu'est-ce qui a été le plus dur dans le lancement de ton site ?

Avoir les bons conseils et choisir les prestataires. Il y a de nombreux sites dédiés à la création d’entreprise, des informations de tout côté, mais en fait nous sommes dans une véritable jungle. Nous avons été rapidement à la Chambre de Commerce de notre ville, qui a par ailleurs monté et validé notre projet (dossier « je crée »). Mais quelques mois plus tard lors de la VAD e-commerce nous avons rencontré des structures qui auraient pu nous apporter beaucoup plus et éviter bien des erreurs mais il était trop tard. Nous sommes assez amers sur ce point.

Quelle est ta stratégie communication ?

Nous sommes présents sur Internet seulement depuis 15 mois. Nous avons donc choisi (conseillés par des experts TIC) de travailler sur le référencement naturel. Maintenant nous «attaquons» notre communication pour être présent sur notre cœur de cible mais avec des budgets assez minimes. Nous avons commencé en fin d’année dernière avec la réalisation de vidéos conseils diffusées sur notre DHWeb.TV. Ensuite nous aimerions être présent sur des revues masculines gagner en notoriété.

Est-ce que tu délègues des activités à des prestataires ?

Quand c’est nécessaire. Par exemple nos vidéos ont été réalisées par une Société de Prod, des esthéticiennes et coiffeuses professionnelles. Pour le référencement naturel nous avons passé un contrat avec une société de webmarketing. La traduction anglaise du site est en grande partie rédigée par un prestataire. Nous gérons notre comptabilité mais notre comptable établit notre liasse fiscale en fin d’exercice. Chacun son métier.

Comment vois-tu l'avenir de ton site ? Penses-tu en vivre bientôt ? En attendant, tu travailles à côté ou tu as des économies ?

Lorsque nous avons démarré le projet de site avec mon fils, j’ai pris un congé d’un an, à mi-temps, pour création d’entreprise et comptais bien reprendre ensuite mon activité de responsable des ventes au sein d’un grand groupe dans lequel j’étais depuis 20 ans. Mais cette situation ne leur a pas plu du tout, résultat : licenciement. Aujourd’hui je ne prends pas de salaire sur l’Entreprise et ne pense pas retrouver du travail compte tenu de mon âge. De toutes façons la Société m’occupe au moins 15 heures par jour 7j/7. Lilian s’investit toujours dans son entreprise, mais travaille à côté pour s’assumer complètement. Nous sommes encore dans une période où nous réfléchissons à l’avenir, les résultats des mois à venir seront sans doute déterminants.



Quels conseils donnerais-tu à quelqu'un qui veut se lancer dans le e-commerce ?

C’est probablement la question la plus difficile. Parce ce que donner des conseils à quelqu’un qui se lance c’est un peu parler dans le vide, on pense toujours que ce ne sera pas comme ça pour nous ! Il faudrait réunir des entrepreneurs qui sont en activité avec une expérience positive mais aussi ceux qui ont échoué. Dans les rencontres ou salons il y a toujours des conférences mais ce sont souvent pour entendre ou récompenser ceux qui ont réussi.

Appartiens-tu à un réseau d'entrepreneurs ? Pourquoi ?

Il y a quelques semaines j’ai été invitée à rejoindre un petit groupe de cyberentrepreneurs. C’est une rencontre importante pour moi et qui m’a reboostée. Nos échanges sont constructifs, rassurants, conviviaux. Nous pouvons parler de nos expériences, échanger sur nos points de force, nous entraider. Je fais également partie d’un groupe plus important de femmes entrepreneurs où de nombreuses informations et conseils utiles sont mis à notre disposition.

Qu'est ce qu'il te manque de ta vie de salarié ?

Le salaire c’est tout ! Et oui, j’adore mon nouveau métier, même s’il est prenant, difficile et qu’il laisse peu de place à la famille et aux amis, mais il y a tant de choses apprises chaque jour et tant d’autres à découvrir.

Merci Brigitte pour ton témoignage !

Je suis tout à fait d'accord sur le fait que notre nouvelle vie est passionnante, enrichissante et pleine d'imprévus, chose que nous n'aurions pas en tant que salariés ! Si on pouvait se payer les premiers mois ce serait aussi un plus, mais c'est impossible. Il n'y a qu'à écouter BFM radio ou lire L'entreprise pour se rendre compte que les premières années sont difficiles à passer et qu'il faut avoir assez d'argent de côté pour voir venir les années de vache maigre. Mais ce sont les plus persévérants qui seront récompensés !

De plus je pense que tu es sur un bon concept, des petites choses sont améliorer comme on l'a vu ensemble la semaine dernière et puis surtout le référencement gràce aux conseils d'Olivier !!! Cela fait des années que tous les laboratoires se lancent sur la cosmétique homme car c'est un marché porteur, sinon ils arrêteraient ! Et il y a de belles réussites dans le secteur : Nickel, Comptoir de L'homme entre autres. Leurs budgets sont sûrement plus conséquents mais il y a encore de la place sur ce marché pour des challengers.