En faisant le tri de mes favoris ( oui il y a pas assez de colis à faire aujourd'hui ) je suis tombée sur l'enquête INSEE de janvier 2010 à propos de la pérennité des entreprises françaises.

L'enquête porte sur les 215 000 entreprises créées en 2002, et leur viabilité 5 ans après, en 2007. L'étude est donc à relativiser car la crise économique est arrivée fin 2007 et dure encore aujourd'hui. Des milliers d'entreprises ont donc dû disparaitre depuis.

Dans cette enquête on apprend que 52% des entreprises existent encore 5 ans après leur création. Chacun appréciera ce score bon ou inquiétant...

Les entreprises les plus pérennes sont les services aux entreprises et les moins pérennes, les commerces. Ce qui n'est pas étonnant quand on voit la disparition croissante du petit commerce ( notamment au journal de 13h de JPP ).

Plus les investissements initiaux sont importants et plus l'entreprise perdure dans le temps : les entreprises créées avec 80 000€ et plus sont 1,7 fois plus souvent actives 5 ans après que celles créées avec moins de 2000€.

21% des entreprises ont démarré avec moins de 2000€ en 2002. A mon avis ce taux a largement augmenté depuis, avec la création du statut d'autoentrepreneur ( d'où mon interrogation sur la viabilité des ces structures ). Et seulement 14% investissent plus de 40 000€. Et plus de 80 000€, n'en parlons pas !

Le profil du créateur est aussi un facteur déterminant. Il vaut mieux être proche du domaine dans lequel on se lance ( là je suis carrément hors-jeu) pour avoir une plus grande chance de s'en sortir : 60% contre 51% si on vient d'une autre branche d'activité.

Le niveau de diplôme joue aussi un rôle clé (même si seulement 32% de diplômés de l'enseignement supérieur créent leur entreprise): plus le créateur a un niveau d'études supérieures élevées et plus son entreprise a de chance de se développer. Comme quoi, un diplôme c'est utile, même si on entend souvent en ce moment "les diplômes ne servent plus à rien".

Enfin il vaut mieux être un créateur homme âgé entre 30 et 50 ans pour mettre toutes les chances de son côté ! Seulement 27% de femmes créent leur entreprise, ce n'est vraiment pas beaucoup. Les femmes auraient du mal à conciler vie entreprenariale et obligations familiales ( les femmes assurent 80% des tâches ménagères depuis des décennies). Mais avec l'engouement autour des mompreneurs, parions que l'entreprenariat en tentera plus d'une dans les prochains mois.

L'étude conclue sur la quasi-obligation de booster son chiffre d'affaire dès les 3 premières années. Une entreprise qui stagne dès le départ a peu de chance de se développer. Encore plus sur notre domaine, le web, je dirais. Sur 3 ans, si on ne suit pas une courbe ascendante, notre entreprise se retrouve rapidement dépassée et ringarde. Rappelez-vous les premiers sites marchands d'il y a quelques années : des gifs, de la musique et des pluies d'étoiles partout !

Et vous, vous vous situez où ?