Après le dandy au XIXè siècle, le métrosexuel dans les années 90, l’übersexuel début 2000, voici aujourd’hui le novocasual… Mais où (en) sont nos hommes ?

Je ne vous apprendrais pas que depuis que les filles des femmes de la Révolution féministe ont grandi, les relations homme-femme se sont encore complexifiées… Les rôles ne sont plus prédéfinis par la tradition paternaliste de nos sociétés (les hommes au boulot, les femmes aux enfants) et ils fluctuent au gré de chaque foyer. Les jeunes hommes ont parfois du mal à savoir où ils en sont alors que les marketeurs de tout poil les mettent à toutes les sauces. Les diktats de la mode ne sont plus réservés à la gente féminine, les hommes sont aussi la cible de ces “lois” édictées par les magazines et les études qualitatives. Et de nouveaux hommes sont apparus…Revue de détails.

  • Le métrosexuel, vous le connaissez bien : dans la fleur de l’âge, il prend soin de lui (à tel point que son ses étagères débordent de produits cosmétiques et que son agenda électronique regorge de rendez-vous “bien-être”), aime être à la pointe des tendances (vous pique votre Cosmo et est abonné à GQ), sait cuisiner léger et parler de lui, mais…. Surtout de lui ! Bref il se regarde un peu trop le nombril au milieu de ses abdos structurés et imberbes. Son idole : Beckham (David pas Victoria).

  • L’übersexuel est un peu plus récent : Moins egocentré et apprêté, il ne vous piquera pas votre vernis à ongles… L’übersexuel a su décrypter les dangers du métrosexuel et il en prend le contre-pied. Il reste viril avec sa fausse barbe de trois jours et ses cheveux négligemment décoiffés. Il a un look moins extrême, et ne fond pas pour le dernier jean “hyper tendance”, mais plutôt pour des classiques revisités et une pointe de fantaisie. Il vous entoure de ses bras forts (velus ?) et musclés lorsque vous avez besoin de réconfort mais sort, aussi, avec sa bande de potes pour voir un match entre mecs. Bref, c’est plutôt l’image que l’on se ferait d’un Georges-what else-Clooney…

  • Le petit nouveau c’est le novocasual, issu tout droit des études qualitatives, il ressemblerait à Patrick Dempsey… Rien que ça ! Marre d’être caricaturé (cf métrosexuel et übersexuel), le novocasual est l’homme aux 1000 visages ! Il assume ses différentes vies, celles de père attentif, de parfait travailleur et d’ami fidèle. Novo parce que c’est un nouveau type d’homme, casual parce qu’il est à l’aise en toutes circonstances. Un nouvel homme idéal ou une nouvelle cible marketing?