Vous avez sans aucun doute tous créé une page sur Facebook pour votre site, ainsi qu'un compte sur Twitter, voir sur Myspace.

Vous parlez de votre actualité, de vos nouveaux produits ou bien de vos coups de coeur.

Ces réseaux sociaux, arrivés sur le net avec l'avènement du Web2.0, sont des mines d'or pour faire parler de soi et de son site à faible coût. Evidemment c'est beaucoup plus facile pour les grandes entreprises comme Apple ou Microsoft qui génèrent des milliers de commentaires à chaque nouvelle info, mais on n'ambitionne pas tous de devenir le nouveau Bill Gates ou Steve Jobs.

Alors contentons-nous de nos fans ou followers pour relayer nos infos sur leur compte, leur profil ou sur leur blog.

Cette méthode de communication made in internet, qu'on peut comparer au "bouche à oreille" du commerce traditionnel est appelée "social shopping". Il s'agit d'un shopping collaboratif et participatif : un membre donne un avis positif sur un produit que vous avez présenté sur votre page, d'autres avis suivent et c'est l'effet boule de neige, votre produit devient LE produit dont tout le monde a besoin ( ou non d'ailleurs, mais il me le faut quand même pour être "in"). D'ailleurs 78% des cyber-consommateurs préfèrent accorder leur confiance aux avis des internautes plutôt qu'aux publicités des marques, selon une enquête IPSOS datant pourtant de 2008. Le Social shopping permet donc de toucher des consommateurs traditionnellement insensibles aux moyens de communication classiques.

Ca c'est dans un monde parfait... Il arrive parfois qu'un "gentil fan" ne soit pas content de vos produits et le dise sur votre page facebook au lieu de vous envoyer un mail. Et là, c'est la catastrophe. Imaginons que votre page ait 500 ou 1000 fans et qu'ils voient tous le commentaire désobligeant, comme celui que j'ai vu sur la page de l'une de mes créatrices préférées " ben moi, après mon premier achat chez vous, je suis plus fan du tout". Pas très sympa... Surtout qu'elle ne dit pas pourquoi, donc on peut tout imaginer : un produit cassé non remplacé, un colis pas arrivé, un paiement débité en double...

Le Social shopping peut faire et défaire une réputation. Surtout en France, où on a tendance à tout dénigrer, simplement par jalousie ou parce qu'on ne peut pas s'offrir l'article. ( bon d'accord, je l'ai fait avec le sac Vanessa Bruno il y a quelques temps. Comme quoi...)

D'un autre côté vous ne pouvez pas passer à côté de cette tendance : si des centaines de commentaires sont plutôt positifs sur vos articles, vous aurez de plus en plus de visiteurs et d'acheteurs sur votre site. Il faut donc être vigilant sur tous les médias sociaux et surveiller de prêt les commentaires. Répondez-y rapidement pour ne pas laisser un commentaire négatif pourrir le post. Trouvez une solution immédiate et partager la avec les autres followers. Ainsi ils verront que vous assurez un suivi de vos clients.

Par exemple, j'ai découvert un forum qui parlait de L'accro du shopping. Les commentaires disaient que les t-shirts étaient beaux mais chers. Du coup j'ai baissé les prix de 35 à 29€. Résultat, j'en ai vendu un peu plus qu'il y a quelques temps.

Bon, bien sûr, si quelqu'un commente " votre produit est nul", je ne vois pas trop quoi répondre. Attendez que vos fans réagissent et suivez le mouvement...Mais sachez qu'internet est indélébile et que votre nom y sera ssocié à jamais...

Aux USA, il existe même des sites spécialisés dans le Social Shopping, sites sur lesquels les internautes peuvent donner leur avis, recommander et partager leurs bons plans et découvertes. www.thisnext.com, créé en 2006 rassemble près d'1 million de visiteurs chaque mois. Des avis sont donnés sur tout ce qui s'achète sur le web. De nombreux utilisateurs n'achètent plus sur le web sans passer par ces plateformes. D'ailleurs on y trouve vraiment des objets bizarres qu'on n'aurait pas trouvés tout seul...

Vous trouverez plus d'infos sur le blog US de Mashable