Les chiffres de Benchmak Group 2011 viennent de sortir et sont disponibles sur le JDN. Ce qui m'amène à plusieurs réflexions. D'autant plus que je voulais écrire cet article alors que je ne savais pas que ces chiffres étaient sortis !

Pourquoi voulais-je parler des petits ecommerçants ? Tout simplement parce que j'en ai assez de voir fleurir chez des prestataires des slogans du type "proche des petits ecommerçants", "notre offre est adaptée à tous les budgets"... Ok certains jouent le jeu et leurs prestations ont des tarifs très corrects qui permettent à tous les entrepreneurs d'y souscrire. Mais il y en a pas mal qui se disent proches des petits ecommerçants alors que leurs tarifs vont de 5000 à 10000€ et plus. Comment, quand on se situe dans les 75% de sites faisant moins de 100 000€ de CA annuel peut-on payer une telle prestation ? Et pourtant c'est ce genre de conseils qui pourraient permettre aux petits sites de passer la barre des 100 000€ voire largement plus. Je ne nie absolument pas le fait qu'il faille investir pour réussir mais il y a des limites à ne pas dépasser afin de ne pas tomber dans l'absurdité ! Et nous aussi on rêve de devenir gros, embaucher, exporter, faire vivre l'économie française. A la hauteur de nos moyens.

Alors Messieurs les prestataires, pourquoi limiter votre offre à 8% des sites faisant plus de 500 000€ de CA ? 8% ça fait en gros 6400 sites de ecommerce qui peuvent vous intéresser. Il en reste 73600 perdus dans la nature... Ne demandant qu'à devenir une belle réussite du web. Je comprends que facturer 10 000€ à un site qui ne vous embêtera pas trop, car vous aurez à faire avec un salarié lambda pas payé aux résultats, est plus intéressant que travailler avec 5 sites à qui vous aurez facturé 2000€ chacun et qui vous demanderont de vous donner à fonds pour eux. Mais n''est ce pas cela l'entrepreunariat ? Ces valeurs ne s'appliquent elles pas au web ? J'aurais tendance à le croire malheureusement.

Le ecommerce va t'il se rapprocher du commerce traditionnel avec un soi-disant défenseur du petit commerce : Michel-Edouard Leclerc ? Or on sait tous que ses propos sont démagogiques, ne visent qu'à faire parler de lui, s'attirer la sympathie des clients, mais en aucun cas valoriser le commerce de centre-ville. Certains devraient y réfléchir de plus près... Il en va de leur crédibilité car les petits ecommerçants parlent beaucoup entre eux sur les réseaux sociaux (et oui on a que ça à faire) et des prestataires sont blacklistés régulièrement !

Alors voici quelques suggestions pour vous :

- adaptez vos offres aux petits sites en proposant des tarifs autour de 1000 à 2000€

- ne nous jugez pas sur notre parcours, nous avons parfois plus d'expérience que vous dans l'entrepreunariat

- ne nous donnez pas de leçons, on a passé l'âge

- ne nous dites pas de laisser tomber car on n'abandonnera pas

- sachez reconnaitre nos valeurs : proches des clients, réactifs, artistes de la débrouille

- ne nous demandez pas un BP à 10 ans, on fonctionne au feeling car le monde du web évolue tous les jours

- donnez-nous vos tarifs plutôt que nous demander notre budget

- adaptez-vous au marché du petit ecommerce, l'avenir est là pour vous

Ainsi vous aurez la chance d'accompagner des petits ecommerçants vers le succès et non pas faire gagner 5% de CA à un géant du web qui entre autre n'hésitera pas à vous jeter quand il aura trouver un meilleur prestataire ou intégré votre domaine de compétence en interne ! Vous ne trouvez pas que c''est plus valorisant pour votre entreprise ?

PS : je vous donne aussi un conseil : vérifier les CA de vos clients avant de croire qu'ils sont gros, alors qu'ils n'en sont pas. Avec Infogreffe et quelques recoupements, c'est facile. Je peux vous aider et je vous offrirai même la prestation.