Suite à mon article sur les marchés de niche, j'ai contacté Nicolas du site www.rueduparapluie.fr pour qu'il nous fasse partager sa vie de cyber-entrepreneur.

Avec www.rueduparapluie.fr, lancé en octobre 2009, Nicolas illustre parfaitement la tendance actuelle du site mono-produit : un site de e-commerce qui propose un seul article décliné sous toutes ses formes ou presque. Un site avec un seul mot-clé à gérer. Le rêve...

Lancer un site de e-commerce mono-produit, il fallait y penser sans avoir peur de limiter sa clientèle. Car sur un site de parapluies, la plupart des visiteurs viendront sur le site en ayant tapé "parapluie" sur google. Ou pourquoi pas " parapluie original" , "parapluie Hello kitty". D'ailleurs savez-vous que le mot clé "parapluie" a été tapé 673 000 fois sur google en décembre ??? Hallucinant pour moi qui n'aurait jamais pensé acheter un parapluie ailleurs que chez H&M à 5,90€ !

L'idée du parapluie lui est venue en discutant avec une créatrice de parapluies et en réalisant qu'il n'existait aucun site dédié à 100% au parapluie en France ( alors qu'il existe des dizaines de sites consacrés au parapluie au Royaume-Uni et aux USA... ). Après une courte analyse du marché, le site a été mis en ligne en octobre, au moment des pluies d'automne évidemment !

Nicolas a lancé son entreprise uniquement sur fonds propres et comprime au maximum ses charges pour pouvoir investir dans le stock et la publicité. Publicité sur laquelle il mise à 100%, bien qu'il soit référencé en page 1 de google sur "parapluie"...

Ses premiers mois d'activité ont été radieux, ses objectifs de décembre ont été dépassés et Nicolas voit l'avenir de son site sous le soleil (!). Il pense en vivre dans les prochains mois et surtout créer d'autres sites en réseau autour du parapluie pour augmenter le chiffre d'affaire global de sa société. Vivre de la seule vente de parapluies lui semble tout de même aléatoire, étant donné qu'il s'agit d'un produit saisonnier.

Ses conseils à tout nouvel entrepreneur

- ouvrir un site demande beaucoup de travail et de temps, il ne s'agit pas d'un travail amateur.

- bien gérer sa trésorie qui peut fondre comme neige au soleil si on ne fait pas attention à ses dépenses.

- se remettre en question et ne jamais rester sur ses propres convictions.

Enfin question subsidiaire à Nicolas : qu'est ce qu'il te manque de ta vie de salarié ?

"J'ai oublié ce que ça faisait, tout ce dont je me souviens c'est que je n'ai absolument pas envie de le redevenir, je tiens trop à mon indépendance et ma liberté d'action".

Bonne chance Nicolas et tiens nous au courant de la suite de tes projets !