Cela fait plusieurs fois que je reçois des mails de femmes surtout (!) qui désirent se lancer dans l'aventure du e-commerce et qui se posent des questions.

Je vais donc répondre à tout le monde en même temps !

Le e-commerce est souvent présenté comme un entreprenariat facile, nécessitant peu d'investissement en argent, voire en temps. En plus on travaille de chez soi, donc c'est cool. Mais le e-commerce ne se résume pas à emballer les colis des clients et répondre aux mails.

Ce sont des heures de travail chaque jour, plus qu'en tant que salarié : du matin jusque tard dans la nuit, généralement 7 jours sur 7. Surtout au début lorsqu'on travaille seule et qu'on assume toutes les tâches.

La phase de lancement est variable, entre le choix de son idée, la recherche de concurrents potentiels, de prestataires et de fournisseurs. Entre 6 mois et 1 an environ. Il vaut mieux conserver son emploi de salarié pendant ce temps là.

Ensuite une fois le site créé et les articles mis en ligne, le client ne viendra pas tout seul, des centaines de sites marchands se créent chaque semaine et il est très difficile de sortir de la jungle de google. Il faut compter au moins 1 an de travail acharné en référencement pour arriver en première page sur des mots clés concurrentiels. Les mots clés très concurrentiels, il ne faut même pas y compter si vous n'avez pas les moyens de payer un référenceur au top du top, et encore...

La communication, c'est aussi des heures de recherche de bloggeur(se)s qui voudront bien parler de votre site moyennant un cadeau ou des bons d'achat. Mais même avec un cadeau, c'est très difficile d'obtenir un billet, car les bloggeur(se)s sont très courtisés par les grandes marques. De nombreuses e-commerçantes peuvent en témoigner !

Sur le web il faut sans cesse des nouveautés, d'où un investissement en stock conséquent : moi je privilégie de nombreuses références en petites quantités.

Le site web doit être renouvelé régulièrement, comme une vraie boutique pour ne pas lasser les visiteurs, là aussi cela a un coût si vous ne pouvez pas le faire vous-même.

Au résultat, il ne faut pas espérer se payer au moins les 2 premières années d'existence. Et ensuite si vous franchissez le cap des 3 ans ( bravo ! ) vous pourrez penser à vous verser 500€ puis 1000€ et ainsi de suite. Ceux qui se versent l'équivalent de leur ancien salaire dès les premiers mois, je veux bien les connaître...

Donc 2 solutions : avoir un autre job de salarié en parallèle ou un conjoint qui gagne bien sa vie et surtout de solides économies.

Mais heureusement le web-entreprenariat a des avantages : organiser son emploi du temps comme on veut, pas de patron, pas de clients en face de soi.

Quant à savoir si j'ai moi-même fait le bon choix, je me laisse une deuxième année d'existence pour le savoir. Mais dans l'entreprenariat il n'y a pas d'échec et surtout pas de regrets à avoir, toute expérience nous renforce pour nos projets futurs. Et les projets ne manquent pas en ce qui me concerne !

D'ailleurs si vous avez des propositions, soumettez les moi, je suis toujours preneuse de bonnes idées !

Mon credo : si vous voulez vous lancer, faites le, mieux vaut se planter que de regretter toute sa vie de ne pas l'avoir fait...