12h. On me retrouve dans la file de doux rêveurs qui s'étire déjà devant le bureau de tabac. Je regarde avec empathie tous ces autres qui pensent eux aussi gagner. Dire qu'ils ne savent pas que la seule qui ait vraiment ses chances aujourd'hui, c'est moi !

16h. Billet en poche, je peaufine mon plan de placements dépenses. Je profite de ces derniers instants d'une vie simple et agréable, cette vie délicieuse où ma fille hurle depuis l'autre bout du jardin que c'est l'heure de lui préparer son goûter.

23h. C'est le moment d'aller faire un petit tour nocturne sur le site de la Française des Jeux, je prends une inspiration profonde avant de cliquer sur l'affichage de la page qui doit me confirmer unique gagnante pour l'Europe.

23h30. Mon plan n'était pas sans faille, et comme le résume avec une élégance rare un de mes amis : "Le Loto, à 9h, tu l'as dans la tête. À midi, tu l'as dans la poche. Et le soir, tu l'as dans le c..."

Retour aux vraies valeurs du quotidien : travail, famille, amis ! (mais je vais gagner quand même)