Il y a quelque temps, j'ai accepté une opération en partenariat avec le Courrier International. Le projet consiste à rebondir sur des articles parus dans cet hebdomadaire pour donner notre point de vue.

J'avoue que j'aime bien cette idée, même si je n'ai aucune prétention journalistique. Et j'aime d'autant plus cela que je reçois chaque semaine le Courrier International dans ma boite aux lettres.

Quand j'ai trouvé le dernier à mon retour de vacances, j'ai immédiatement flashé sur sa couverture. Juste parce que la photo de Deborah Metsch est belle, parce qu'elle a suscité une émotion indéfinissable quand je l'ai vue.

Et tant pis si je ne rebondis pas sur un des articles du dossier sur l'Afrique telle qu'elle s'écrit, la photo suffit presque à donner envie d'en lire plus.