Par Hadrien dans La chronique d'Hadrien

Je ne m'y retrouve plus, mais alors plus du tout. Mathilde a tout changé l'interface d'administration du blog! Il faut dire que ça fait un bout de temps que j'étais pas venu trainer par ici. Je ne reconnais plus ni les murs ni les rues qui ont vu ma jeunesse, en haut d'un escalier,.... restons concentrés.

Ça ne vous arrive pas à vous? D'avoir des bouts de phrases qui déroulent automatiquement les paroles d'une chanson bien ringarde? Moi ça m'arrive plutôt souvent et je me demande si je ne devrais pas changer les stations en mémoire dans mon auto-radio (nostalgie c'est bien, mais y'a des effets secondaires).

Mais c'est pas pour vous raconter ça que j'ai pris ma plume puisque je n'ai réalisé le changement qu'en route vers l'écriture d'un nouveau billet. J'allais peut-être vous parler des élections américaines, mais on sature. J'allais peut-être dire que Mathilde nous manque à nous pauvres parisiens abandonnés, mais elle nous nargue avec ses photos de la plage à "5 minutes de la maison".

Je pourrais vous parler du nouveau patron de la tabatière (vincent), de ma furieuse envie de remplacer ma voiture tchèque par une voiture roumaine (c'est ça la mondialisation!), de l'avantage des assortiments Tirlibi sur les Dragolos ou de tout ce qui peut me passer par la tête.

En fait, ça fait trois ou quatre minutes que j'ai commencé à écrire ce billet et je ne sais plus ce que j'avais l'intention d'écrire dedans. Je ne sais pas, je ne sais plus, je suis perdu,... Fais comme l'oiseau, ça vit d'air pur et d'   Ah non! Voilà que ça me reprend!

Puisque l'inspiration ne revient pas, je vais retourner à ma joue de boeuf aux carottes. Un hommage à Carole. Ceux qui savent comprendront.