Vous avez remarqué ? On n'a jamais lavé aussi vert que depuis que la crise secoue le monde entier. Comme toujours souvent, les premiers à tirer ont été les constructeurs automobiles. Marqués à la culotte par la presse, qui s'est engouffrée dans la reprise de l'équation consommer vert = consommer mieux = lutter contre la crise.

L'équation est simpliste et la manière dont elle est argumentée assez contradictoire en fonction des supports. Du coup, ce discours pseudo-moralisateur me laisse perplexe. Si j'ai bien lu la presse ces deux derniers mois, ce n'est pas de décroissance qu'on parle mais bien d'une nouvelle tendance, une sorte de prise de conscience écologique mâtinée de consumérisme responsable.

Vu de loin, l'idée est excellente : consommer moins et mieux, qui ne voudrait pas adhérer à ça ? Mais franchement, qu'allons nous faire de toutes ces choses que nous devrions remplacer ? Même Adèle (qui trie consciencieusement les emballages, du haut de ses 5 ans 3/4) saurait nous expliquer que jeter, ça pollue.

Bref, je crois que de mon côté je vais juste faire simple, à commencer par adopter les bons gestes au lieu de me réfugier derrière un réflexe consumériste. Se souvenir des choses simples est souvent le meilleur réflexe à adopter... Et c'est d'autant plus adapté que nous sommes en pleine Semaine du Développement Durable.