Cette idée ne vous est-elle jamais venue à l'esprit ? Bien sûr que si et ce pour plusieurs raisons : ras-le-bol général (les cartons, le travail 12h par jour, la solitude...), la folle croissance de votre site, un nouveau projet...

Les raisons ne manquent pas même si quand on a créé son entreprise on a du mal à se séparer de "son bébé". Je mets des guillemets car cette expression est souvent employée par les intermédiaires ou les journalistes pour évoquer l'arrachement qu'est la vente de son entreprise. Personnellement je n'adhère pas à cette théorie : soit on vend et c'est mûrement réfléchi, donc on passe à autre chose, soit on ne vend pas plutôt que de faire une dépression (comme celle que nos parents ont pu faire quand on a quitté la maison).

Donc, vous avez pris votre décision, vous vendez votre site. La grande question est Comment faire ? La vente d'entreprise est un vrai parcours du combattant, mais ce n'est rien à côté de la vente d'un site internet. En gros il n'existe quasiment aucun support de vente sur lequel déposer une annonce de qualité pour faire savoir que vous vendez. Je retiendrais tout de même www.vente2site.com, le seul qui me semble de relative qualité. Relative car c'est vous qui faites l'annonce, déterminer le prix, les infos intéressantes susceptibles d'intéresser des acheteurs potentiels. Personne n'est là pour estimer votre site comme c'est possible pour une maison ou une entreprise. A vous donc de fixer le prix de vente et les conditions !

Pour vendre son site, il reste les forums d'entrepreneurs, le noter sur votre site, le faire savoir sur les réseaux sociaux, votre blog, en parler autour de vous... Bref, à l'ancienne mais en 2.0 !

Et là on voit de tout. Généralement il y a deux cas de figure : soit le créateur vient de créer son site, il y croit dur comme fer, mais "il n'a pas le temps de s'en occuper". Alors il estime que son site vaut 100 000€ pour 0€ de CA réalisé. Mais il a du potentiel dit-il. Soit, le cas le plus fréquent, après 3 ans d'existence, le site n'est toujours pas rentable, le e-commerçant ne se paye pas, il a mis toutes ses économies et il doit se rendre à l'évidence, il doit passer à autre chose. Celui-là généralement fixe le prix au montant qu'il a investit pour ne pas avoir perdu d'argent dans l'histoire, sans se soucier que son site n'a jamais décollé...

Dans les deux cas, ce n'est pas la bonne méthode pour fixer le prix. Dans un premier temps, il faut déjà se demander si on vend sa SARL ou juste son site. Si vous avez des dettes, vous aurez tendance à vendre la SARL pour vous en débarrasser. Mais pour l'acheteur, ce n'est pas la meilleure des solutions car en plus des dettes mises en évidence au cours des négociations, il y en a toujours qui se sont malencontreusement cachées au fond d'un tiroir. Et cela peut vite chiffrer. Même si la garantie d'actif/passif peut vous prémunir, en théorie. Pour un acheteur, il vaut mieux racheter un site avec un stock : pas de dette, le nouvel e-commerçant démarre de 0 comme une création mais avec un CA déjà lancé.

Alors comment fixer son prix ? Celui-ci dépend de plusieurs facteurs :

- CA annuel, mieux vaut dépasser 100 000€ pour bien vendre !

- marge brute, à moins de 50%, dur dur !

- notoriété du site, plus le site est connu sur le net et dans les médias, plus sa cote monte.

- référencement du site, LE plus important pour moi.

- l'état du site, si le site doit être refait de A à Z, prévoyez-le dans le prix de vente, ne le cachez pas...

- perspectives d'évolution, le site est-il à son maximum ou pas ? Listez quelques pistes.

- investissement nécessaire pour le développer, si l'acheteur doit rajouter 100 000€ pour augmenter le CA, ce ne sera pas rentable pour lui.

- site à l'abandon ou non, si vous avez laissé tomber votre site depuis 2 mois, le prix de vente pourra descendre rapidement.

- concurrence, plus il y a de concurrence, et moins le site a de valeur.

- d'où vient le CA ? Amis, communauté, google... Faire surtout attention aux sites qui fonctionnent à l'affectif ! C'est du CA de perdu à coup sûr pour le nouvel e-commerçant !!

Je pense que j'oublie des critères, mais vous voyez déjà que le prix ne se fixe pas à l'aveugle et ne sera sûrement pas celui dont vous rêviez...

Un site bien référencé, avec un bonne notoriété et un bon CA se vendra beaucoup mieux que si vous avez un référencement moyen, pas de notoriété sauf dans votre réseau et un CA de 50 000€... A partir de 100 000€ de CA avec des possibilités de développement pour les années futures, on peut estimer que le prix de vente soit correct, au moins 50% du CA...

PS : une idée de business : créez une société intermédiaire dans la vente de sites internet avec estimation, audit, négociations... !