Depuis que j'ai quitté la région parisienne pour me rapprocher des côtes méditerranéennes, je suis entrée au panthéon des "grands voyageurs" de la SNCF. Rien que ces six derniers jours, j'ai fait deux allers-retours sur Paris, soit une quinzaine d'heures passées assise dans un fauteuil de velours ligné rouge.

C'est un peu fatiguant, mais pour tout vous avouer, il n'y a rien que j'aime tant que ces  heures passées à voyager au calme, sans téléphones qui résonnent, sans mails qui arrivent à foison, sans interruption.

Un TGV, un café, un ordinateur et me voilà absorbée dans le traitement des choses qui demandent de la concentration. Un trajet en train me permet de travailler bien plus efficacement qu'en une journée de bureau.

Planning de ces allers-retours : je voyage, je bosse, je compte les vaches qui défilent... et parfois quand j'ai  juste envie de décompresser, je lance un film ou un épisode d'une série quelconque et je m'enfonce dans mon siège. Le bonheur est dans le train !