Le monde est divisé en deux : ceux qui ont déjà bouclé tous leurs achats de Noël le 15 décembre et ceux - moins prévoyants - qui croient en leur bonne étoile pour tout trouver le 24 décembre.

Ce matin, j'ai une grosse pensée pour ceux qui appartiennent à la seconde catégorie... Hum, comme je suis coutumière du fait, je sens que ça va être la guerre dans les magasins déjà dévalisés.

Bon, on se retrouve à 17h, dans la file d'attente longue de quinze mètres, juste avant la caisse n°7 de la Fnac ? :-)