Le 2 février dernier j'annonçais un prochain billet sur le rachat de Bagatelles... 3 mois sont passés et je ne l'ai pas fait pour plusieurs raisons : revenir en arrière, ça ne fait pas avancer, écrire un billet pour faire parler de soi non plus et enfin ce sujet intéresse t'il vraiment les lecteurs ?? Comme on m'a pourtant demandé de le faire plusieurs fois depuis ce jour et surtout après avoir lu la gentille petite phrase assassine " Bagatelles, c'est plus ce que c'était" sur un réseau social, je me suis dis qu'il fallait en parler.

Effectivement Bagatelles a changé, ce qui me semble dans la logique des choses lorsqu'on reprend une entreprise puisqu'on doit se l'approprier, la relancer, la faire grandir... Évidement ça ne plait pas aux fans de l'ancienne version car "c'était mieux avant", un adage français bien connu...

Reprendre un site à forte notoriété n'est pas chose aisée, car la notoriété est fragile, les fans papillonnants et sur le web les sites se font et se défont à la vitesse de la lumière. Un "faux pas" et votre site peut tomber aux oubliettes.

Alors oui j'ai fait des "faux-pas" comme plaisanter en mettant une photo d'un bureau versaillais et disant que c'était le mien. Tout le monde n'a pas le même sens de l'humour.

Et LE grand faux-pas : le design. Un design réalisé par une agence inconnue du beau monde des web-designers et qui n'était pas dans LA grande règle du style en vogue depuis un moment : épuré, un maximum de blanc, surtout pas de touche personnelle trop colorée et d'éléments graphiques originaux.

Malgré ces "erreurs", le site a depuis connu une croissance exponentielle considérable et surfe sur du X2 chaque mois grâce à une bonne stratégie de référencement ( merci Blog ecommerce), un webmaster en or, Magavenue et surtout un changement énorme dans l'offre produit. 5 fois plus de références ( et ce n'est pas fini), des cadeaux originaux dénichés chez de nouveaux partenaires en France et à l'étranger, des cadeaux surfant sur la vague écolo, une augmentation des cadeaux pour homme et un abandon des cadeaux artisanaux tels que paniers gourmands, mots papillons, secrets d'armoire qui étaient devenus peu demandés et peu rémunérateurs au regard du temps passé à les confectionner. La demande a évolué au cours des années et il était nécessaire de tout revoir.

Donc après 1 an et demi de reprise, la croissance est là, la rentabilité aussi, l'avenir est prometteur. Mais tout ceci aura nécessité un énorme travail de fond qui n'est d'ailleurs pas encore fini ! Il nous reste à mettre en place des relations presse, aller sur les comparateurs de prix, faire de l'affiliation...