Voilà, Mathilde a lâché le morceau. L'aventure Bagatelles s'arrête pour moi aussi, puisqu'elle a été une partie de ma vie pendant ces années. De longues soirées à remplir des tubes, des sachets, des paniers et des boites, à boire tout le stock de verveine, en mangeant les petits sablés ronds et bons, en testant les rhums arrangés, les biscuits de noël, les confitures, les chocolats,... un véritable sacerdoce. Puis il y a eu le blog, un peu irrégulièrement pour moi et beaucoup moins depuis quelque temps, nos désaccords sur le ton, le contenu, les intervenants, la censure (mon billet sur le gros con de droite m'a valu les foudres de la patronne), les périodes moins inspirées, mais toujours beaucoup de plaisir à partager quelques mots avec tous nos gentils lecteurs. A tel point qu'il ne nous paraissait pas envisageable de cesser de bloguer ensemble. Le blog est mort, vive le blog. Un projet de blog nouveau est en gestation douloureuse depuis quelque temps. J'ai acheté le nom de domaine le plus bête que je pouvais trouver (bien surpris de le trouver encore disponible) et j'ai laissé à Mathilde le soin de nous bricoler un joli petit blog, un espace peut-être un peu plus libre, libéré des contraintes d'images d'un blog lié à une activité commerciale (cf la censure de mon billet sur le gros con de droite).

Maintenant, je peux écrire gros con de droite autant que je veux, na!