De retour d'un chouette et long week-end entre le Limousin et l'Auvergne, régions que je ne connaissais quasiment pas.

J'étais passée par Aurillac il y a quelque années (pour le festival de Théâtre de rue), et j'avais gardé une belle envie de me promener sur ces routes ou tous les noms de village se terminent en "ac".

Je n'ai pas été déçue, la région est magique à cette époque de l'année. Du côté des belles pierres de Salers, il y a avait ce petit goût d'antan que j'affectionne particulièrement (comme à Saint-Malo et Honfleur, mes villes refuges favorites). Du côté des forêts, il y avait ces couleurs magnifique de l'automne, quand tout est rouge et or.

Au final, entre de grandes ballades à dos de volcans et des dégustations de Saint-Nectaire, Cantal et viande de Salers, c'est un week-end oxygéné et gastronomiquement mémorable*, qui s'achève. Pile ce qu'il me fallait pour recharger mes batteries et afficher un vrai sourire serein avant le rush de Noël !

* une pensée spéciale pour mon amie originaire de Tulle qui avait failli tous nous faire rendre l'âme  -comme dans la Grande Bouffe- en cuisinant pour un réveillon mémorable !