C'est l'expo évènement du moment alors je suis allé la voir. En fait je voulais aller à la conciergerie voir l'expo sur les expositions universelles de Paris, mais ça ferme à 17heures. Ensuite je voulais aller au Palais de la découverte (des vieux souvenirs d'enfance, ému devant le suranné de certaines installations) avant qu'il ne cède devant les coups de boutoir de la politique qui ne veut plus de ce vieux musée, mais c'est fermé le lundi. Il ne me restait plus qu'à faire le tour du bâtiment pour me retrouver devant l'absence totale de queue pour l'exposition d'Arthus Bertrand. 5€ c'est pas cher (y'a un tarif réduit pour les employés de BNP Paribas!?!?!) allons-y.

Je n'avais pas aimé l'expo "la terre vue du ciel". De jolies photos, mais pas de propos de la part du photographe. Je lui préfère nettement Alex McLean qui se sert de ses (très belles) photos pour montrer l'impact de l'homme, de l'"american way of life", sur la beauté de la nature. Des alignements à l'infini de maisons identiques autour de Las Vegas. Des rectangles verts apparaissant au milieu du désert, où s'installent lotissement et golfs, au détriment du bon sens.

Me voici donc dans la grande nef du Grand Palais, un peu vide. Une douzaine de yourtes en grosses bâches pas belles sont réparties de part et d'autre d'un écran à 360° descendant du plafond sur lequel apparaissent des milliers de portraits accompagnés d'une bande son inaudible tant la nef résonne (et malgré le peu de monde présent). On voit bien les logos BNP, mais après tout c'est grâce à eux que l'entrée ne coûte que 5€. Il y a une buvette au fond, j'ai pris la pluie et je voudrais un bon thé pour me réchauffer avant de visiter l'expo. Il n'y a que du thé vert, et d'ailleurs la buvette ne sert que du Bio. Je paye 2,50€ un chocolat de la taille d'un expresso, mais dans une tasse en carton recyclé.

Je n'ai pas aimé l'expo. Je partais sûrement avec un mauvais à priori. Je n'aime pas les démonstrations faciles de bons sentiments. J'abhorre les discours sur le bon sauvage aux sentiments si purs et aux besoins si simples. Je méprise le voyeurisme qui fait pleurer dans les chaumières (sauf dans "confessions intimes" sur TF1). Je suis certainement un gros con de Parisien cynique de merde.

Dans chaque yourte, un thème est abordé (amour, peur, rêves,...). Dans chaque yourte, il y a des bancs pour une quinzaine de personnes (une douzaine de yourte, donc l'expo peut accueillir 180 personnes en même temps, c'est peu pour le Grand Palais). On peut mettre une dizaine de personnes debout au fond et c'est tout. Dans les yourtes on entend tès bien le brouhaha de l'extérieur. Ça résonne bien cette grande nef. Dans chaque yourte, un écran diffuse un montage des questions posées à des habitants de toute la planète. Un montage savant, rapide quand il faut rire, s'attardant lourdement sur les images chargées d'émotions, pour nous faire pleurer un peu. Il y a trop à voir. 20 heures de vidéo c'est beaucoup (surtout quand on n'aime pas).

Je n'ai pas aimé le fond, je n'ai pas aimé la forme. Heureusement c'était pas cher, et y'avait pas la queue.

Ce qui m'énerve le plus, c'est que l'on crie au génie humaniste d'Arthus Bertrand alors qu'il a complètement pompé le projet 15 secondes.