C'est la rentrée ! La période la moins aimée des français, à en croire les médias. C'est vrai que si on y regarde bien, il y a tout un tas de choses qui pourraient faire déprimer à la rentrée.

Mais cette année, promis, ça n'attaquera ni mon moral, ni mon énergie du moment. Petit listing, histoire de dédramatiser !

  1. C'est trop tôt : entre les cahiers à spirales qui sont en rayons début juillet et les impôts qui se rappellent rapidement à ton bon souvenir, tu as l'impression que la rentrée, c'est le 20 août. En même temps, c'est la date à laquelle tu as repris le boulot, faut s'y faire.

  2. C'est fini, les vacances : mais il y a toujours un de tes potes qui part au moment où toi tu rentres. Et tu le jalouses tellement que, ça ne serait pas ton pote, tu aurais presque envie d'être désagréable avec lui. L'année prochaine, toi aussi, tu pars en fin d'été.

  3. C'est la rentrée "sociale" : en d'autres termes, c'est la déprime. Les médias ne parlent que de la morosité ambiante, des charges qui augmentent et des revenus qui ne suivent pas. Par contagion, tu finis par te dire que ça va être une année de merde. Tu joues au Loto, à tout hasard.

  4. Il y a les grèves : ce sont les agriculteurs qui ont ouvert la brèche, cette année. Mais tu pressens le moment où les profs vont manifester contre les suppressions de postes. Tu notes d'appeler Maman pour qu'elle vienne garder ses petits-enfants en cas de souci.

  5. Il y a les poux : ça y est, la pharmacie du coin a sorti sa super vitrine spéciale rentrée "Sus aux poux !". Et toi tu sais que tu vas passer la moitié de l'hiver à peigner tes chères têtes blondes en espérant qu'elles aient échappé à l'invasion. En vain.

  6. Tu n'as plus d'argent : en rentrant de vacances, tu n'es pas certain de bien comprendre le chiffre qui s'affiche sur ton relevé bancaire. Cela dit, c'est vrai que payer trois bouteilles de Champagne avec ta CB, un soir d'été où tu étais particulièrement "détendu", était une mauvaise idée.

  7. Tu te remets sous pression : comme il n'y avait personne au bureau depuis pas mal de temps, tu as oublié ce que c'était de travailler à plein temps. Malheureusement, tes objectifs, ils couraient encore à ce moment là et tu as six semaines de boulot à rattraper. L'avantage, c'est que tu n'as même plus le temps de penser à la déprime de septembre.

  8. Tu recommences à avoir mauvaise mine : envolé le bronzage acquis lors des siestes dans le hamac. Bien accrochés les kilos cacahouètes des apéros à rallonge. Tu te remets à courir, en essayant de te convaincre que c'est plus sain et tout aussi efficace pour se détendre.

  9. Tu ne sais plus par quel bout prendre ta ToDoList : elle tient sur plusieurs feuilles. Tu t'en donnes à cœur joie et la compresses en procédant par élimination. Trop bon.

  10. C'est bientôt Noël : tes enfants, qui sont prévoyants, commencent à checker mentalement -mais à voix haute- les cadeaux qui leur font envie. L'avantage c'est qu'en prévision, ils commencent à être sages.
Et bien finalement, ça ne devrait pas être si terrible que ça cette rentrée ;-)