Cuil s'annonce comme "the world’s biggest search engine" (sic). En toute modestie, bien sûr. Dire qu'on est le plus gros c'est bien, encore faut-il assurer derrière, je suis donc allée tester l'engin.

Premières impressions à chaud, après quelques recherches basiques :

La page d'accueil : sobre, composée d'un champ de recherche sur fond noir. Simple et efficace, bon point de départ, tout comme son nom qui est court à taper et facile à retenir.

Les résultats de recherche : Là où Google nous a patiemment éduqués pour une lecture verticale, Cuil propose une lecture de haut en bas et de gauche à droite. Pour l'utilisatrice avertie que je suis, c'est déstabilisant. Pour un néophyte du web, je suis certaine que ça sera plus rassurant et intuitif comme sens de lecture.

Les pages suivantes : pour avancer dans les résultats de recherche, j'ai du aller chercher les liens 1|2|3|4|5... tout en bas de la page, juste sous un footer informatif "About Cuil | Your Privacy | Add Cuil to Firefox". J'aime pas quand il faut chercher les liens.

La pertinence des résultats : honnêtement, je ne suis pas éblouie par la pertinence des résultats. Certains mots clefs ne donnent rien d'intéressant, quant aux extraits de texte, ils sont parfois complètement hors sujet. C'est le texte visible de la page qui apparait la plupart du temps, ce qui donne parfois des résultats cocasses comme les informations de contact d'un site qui sont affichées, sans aucune mention d'autre contenu.

Bref, tout ça pour dire que malgré des débuts prometteurs, Cuil aura des progrès à faire s'il veut détrôner son grand frère dans mes habitudes de surf.
Vous en pensez quoi, vous ?