Mercredi, j'ai divorcé. J'en avais parlé en juin dernier, déjà, pensant que ça serait plus rapide. Il n'y a pas grand chose de plus à en dire sinon que je suis à la fois triste et soulagée.

J'ai rangé ma robe rouge et enfermé dans la boite à souvenirs photos et autres colifichets. La page se tourne, vous pouvez m'appeler Mademoiselle désormais...