Les quatre ans d'Adèle filent aussi vite que le vent. J'ai parfois peur de laisser s'échapper les belles années de l'enfance, de me réveiller un jour face à une adolescente qui me donnera le sentiment fugace d'avoir raté quelque chose.

Heureusement, les vacances d'hiver commencent aujourd'hui, et l'accalmie de cette période va être l'occasion de travailler moins, pour admirer plus ce miracle de blondeur qu'est ma fille...