Par Hadrien dans La chronique d'Hadrien

Je suis avec Facebook comme le bushman de "les dieux sont tombés sur la tête" avec sa bouteille de coca. Je trouve ça formidable mais je ne sais pas vraiment quelle en est l'utilité principale alors en attendant je m'en sert pour pleins de trucs sûrement pas prévus par ses créateurs. Grâce à Facebook, je sais que mon QI est supérieur a celui de mes amis (au moins ceux qui ont fait le test sur facebook), je sais que je ne sais pas très bien différencier une femme d'un transsexuel (c'est embêtant) et je sais aussi que si j'étais un tueur en série, je serais Ted Bundy (information essentielle). Depuis quelques jours j'ai installé l'application "friends for sale". Je ne sais pas vraiment quel en est le but ultime non plus, mais je m'amuse bien. Le principe est le suivant: on part tous avec une valeur de base de 500$ et on part avec un pactole dépendant du nombre d'amis dont on a pollué la boite de réception avec des invitations à installer l'application. En achetant quelqu'un on en fait monter la valeur et si on vous le rachète, vous gagnez une partie de la hausse du prix. Vous gagnez aussi de l'argent quand on vous rachète. C'est un peu compliqué mais on s'y fait vite. Quelques amis ont inventé de se racheter les uns les autres à longueur de journée (et on s'étonne que Facebook coûte à l'économie mondiale des milliards de dollars de productivité) et nos prix flambent. Un soir que je possédais déja tous mes amis (y compris Mathilde qui ne vaut pas très cher pour l'instant) et qu'il me restait de l'argent, j'ai fouillé les listes de gens dans ma gamme de prix et je suis tombé sur lui. Souvenez-vous: "avoir un seul enfant de toi, c'est le cadeau dont je rêvais...." c'est pas top mais bon, il est à moi. Pour 30'000$ j'ai acheté Phil Barney! La classe! Je me demande si ça me donne un pourcentage sur les droits d'auteur...