Oui. Au propre et au figuré même. En voyant sortir les grands sacs postaux de l'atelier chaque soir, on pourrait presque croire que chez Bagatelles, on a braqué une banque.

Je vide et je remplis des cartons le jour, je rêve de petites boîtes la nuit. Et même pas le temps courage d'aller m'acheter une tablette de chocolat pour me soutenir dans mes efforts.



PS : Les nouveaux coffrets-cadeaux sont magnifiques. Ils doivent être sous les lumières du studio de PAG à l'heure qu'il est. Avec un peu de chance, on pourra même vous les montrer d'ici ce week-end.