Quinze jours sans tabac, sans trop de difficultés. Et puis il y a eu un coup de stress et ce paquet d'horribles cigarettes de contrebande, sèches et fortes, qui traînaient dans une boite.

J''en ai senti l'odeur avec délectation. J'en ai allumé une que j'ai fumé très vite, comme si on allait me la confisquer. Immédiatement, j'ai retrouvé les sensations de ma toute première cigarette. Le même goût acre, la tête qui tourne.

Ce qu'on est con, quand même, quand on a quinze trente ans.

Sur ce, je vais aller refaire mon stock de Frisk...