Trois semaines sans elle, avec pour seul contact de trop rares coups de fils, où elle me demandait si j'allais venir faire de l'escalade avec elle et ses doudous. Trois semaines d'absence, quand on aime, c'est long.

Demain, je la retrouve enfin, on fera une fête à base de grenadine, de chips et de saucisson. On sautera sur les canapés jusqu'à en avoir le souffle coupé, on se fera des chatouilles jusqu'à se supplier d'arrêter.

Lundi, je faisais avec bonheur ma rentrée de chef d'entreprise. Demain, je fais ma rentrée de Maman. Et c'est sans aucun doute celle que je vais préférer.