Alors pour le meilleur...

Un des moments fort c'était le jour où j'ai récupéré l'extrait kbis le 8 mars, j'ai été le chercher au Tribunal de Commerce de Toulouse, c'est un très ancien bâtiment impressionnant (j'adore ça) et j'étais vraiment émue.

Sinon le premier jour d'ouverture, j'ai reçu un mail d'une rédactrice pour un article dans un magazine: la nana s'appelle Eugénie Bienaimé (Eugénie c'est le prénom de ma mère !) et puis ce nom si ... bienveillant, j'ai cru que c'était un gag, j'ai appelé ma mère dans la minute. Enfin ça m'a quand même sauter au plafond le point en l'air ...YEESS !, presque plus que les premières ventes (par mes copines il faut le dire).

Les bas...

grosse grosse mais alors grosse solitude à quelques jours de l'ouverture, mon pc qui ne s'allume plus, la sensation que le sol se dérobe sous mes pieds, espèce de malaise, la gorge serrée. Bref juste mon transfo qui était mort ;-) heu heu heu !

Et pour les anecdotes rigolotes...

Il est 6h30 du matin on bosse, comme des ahuris depuis des heures, que dis-je des semaines presque sans dormir, on vient de basculer le site, on fait une pause grignotage avant de rentrer se coucher, et là Janot pousse un cri sur-aigü du genre "huuuaaaah ! j'ai pas basculé le système de paiement sur la prod !" et finalement quelques mises au point plus tard c'était bon...

Allez une dernière: Le jour de notre première séance photos, on a passé la nuit à ordonnancer, annoter, trier, repasser, séquencer les fringues qui sont à présent toutes sur des cintres accorchées à 2 pendants (de la vraie camelote!!!). Ma copine chez qui on faisait les photos, toute fraîchement débarquée d'une semaine en Tunisie, s'approche d'un des pendants pour les déplacer et vlan tout tombe par terre, les étiquettes ont valdingué, le tri est foutu... et là avec une heure de sommeil dans les pattes, j'ai vraiment les crocs (surtout que 2 minutes après c'est moi qui en fait tomber le reste)...

Bon l'ouverture nous a demandé vraiment beaucoup de travail c'était épuisant mais c'était quand même un plaisir de voir naître la boutique et bosser avec des gens avec qui on s'entend vraiment bien, ça donne quand même de bons moments de délires aussi (la fatigue aidant bien ... pour les délires).

Et puis les derniers bas ... 3 jours sans commandes, et aussi les derniers hauts, 2 énormes commandes qui tombent ce soir... je sens que ça va être pire que les montagnes russes cette petite boutique ;-)))