Le café serré du lundi matin est une sorte d'institution. Allez savoir pourquoi, il détermine une partie de mon humeur de la semaine.

S'il est bon, c'est qu'il a été servi au comptoir de la Tabatière, et je le bois sans sucre. Sinon, c'est Francis qui l'a préparé et j'en fait un sirop immonde.

Vu le planning de ma semaine, ce matin, je ferais bien de m'autoriser un crochet par la Tabatière avant d'aller voir ma comptable...