C'est annoncé depuis quelque jours, le 29 mai paraîtra Au secours pardon, de Frédéric Beigbeder. Il s'agit de la suite de 99 francs 14.99€ (que je n'ai, d'ailleurs, toujours pas lu).

Ce n'est pas que je sois une fervente adepte de la rentrée littéraire, mais quelles peuvent-être les raisons qui poussent un auteur et un éditeur à bouder les sorties de septembre au profit d'une promo pré-estivale ?

Pour les ventes, c'est sans doute excellent. Mais, je me demande quel effet ça fait à l'auteur de se dire que la moitié des vacanciers auront le bouquin imprimé sur la joue après une longue sieste au soleil...