En bas à droite, l'instrument de torture du week-end. Chaque année, en les ressortant, je me demande comment j'ai fait pour entrer dedans l'année précédente. Faudra qu'on m'explique un jour pourquoi les fabricants de chaussons d'escalade s'obstinent à nous vendre faire entrer dans un 34 fillette étiqueté en 38... Du coup, ce midi, en allant déjeuner, j'avais encore l'impression d'avoir des orteils en forme de chou-fleur, après les quelques heures passées samedi sur les rochers à Fontainebleau.

Mis à part ce petit désagrément, ça fait du bien de reprendre des activités d'extérieur, de retrouver Hadrien pour manger des fraises allongés dans l'herbe, d'entendre gazouiller un bébé ravi d'être pieds nus, de prendre l'apéro dans un jardin jusqu'à deux heures du matin, et d'être submergée par l'odeur de la glycine en rentrant chez moi. Si tous les weeks-end de printemps sont comme ça, je devrais être d'une zenitude redoutable la semaine.