La création d'entreprise, c'est venu avant ou après les enfants ?

Personnellement après. J'ai longtemps joué à la marchande sur les vide-greniers, mais c'est en voulant faire partager mes trouvailles et professionnaliser cette activité que l'idée est venue de créer un site web. Nous avions tout le potentiel à portée de main : j'avais du stock (du bazar plein la maison), mon cher et tendre avait un nouveau challenge technique et ma famille m'apportait la création artistique et les connaissances en antiquités.

La création d'entreprise (c'était la matière préférée de mon mari quand il était en école de commerce) : c'est en achetant le PAPIN, la bible du créateur d'entreprise, que je me suis rendu compte que ce n'était pas si sorcier à formaliser ! J'ai longtemps pesé le pour et le contre et je me suis dit que finalement, je n'avais pas grand chose à perdre d'essayer. La gestion c'est autre chose...

Pour toi, le fait d'être à la fois maman et créatrice d'entreprise c'est compatible ?

Oui, tout comme une maman peut avoir plusieurs enfants. Le fait que l'entreprise soit à la maison n'est pas anodin non plus, c'est bien pour démarrer pour se fixer des repères. Tout est dans l'organisation. Il m'arrive parfois de faire participer mon petit garçon en lui donnant une mission très spéciale à faire pour Brocanteo et il est super fier que je lui fasse confiance.

Le fait d'être à la maison me permet d'avoir plus de souplesse dans mon emploi du temps. Je peux aller chercher mon fils à 16h30 à l'école et lui faire faire ses devoirs. Il gagne en autonomie mais il sait aussi très bien me rappeler à l'ordre quand je pense trop à Brocanteo et pas assez à lui. Il est ma bouffée d'oxygène de fin de journée, avant de ré-attaquer le soir.

Fais-nous rêver... ta journée type ressemble à quoi ?

La colonne vertébrale c'est :
8h : tout le monde debout et petit déjeuner tous les 3. Je dépose le chounet à l'école à 9h, mon mari aussi au travail.

Après, je suis le nez dans le guidon : répondre aux e-mails questions, répondre et rappeler les clients au téléphone, suivre les expéditions en cours, photographier, mesurer et peser les objets avant de les mettre en ligne. Vendre de l'objet unique... c'est refaire son catalogue tous les jours !

La pose déjeuner est sacrée (humm), même si elle ne dure que 10 mn (cantine à domicile), parce que c'est le moment où je reprends des forces avant de me lancer dans la préparation des colis, ce qui peut parfois être très "musclé".

à 16h30, il faut aller chercher le chounet à l'école et foncer... directement à la poste. Enfin, c'est 17h, l'heure du goûter et des devoirs. J'en profite pour faire un peu de rangement et régler les affaires de la maison. Quand Jean-Marc rentre, on passe à table tous les 3 et on discute beaucoup, on fait des bilans presque quotidiens, j'apprends beaucoup.

A 21h, le chounet est couché et je suis à nouveau au calme pour travailler sur la partie éditoriale jusqu'à pas d'heure : mises en ligne tardives, recherche d'informations, un peu de blog mais jamais assez de temps.
Et enfin, pour clore le tout et faire le point, je prépare ma "To Do list" pour le lendemain.

Maman, femme, chef d'entreprise... Tu as un truc pour maintenir l'équilibre ?

Avoir le nez dans le guidon tout en ayant une vision d'ensemble de l'entreprise est un exercice vraiment difficile. Il faut vraiment être motivée, y croire, et surtout rester pragmatique. Heureusement, je ne suis pas seule. Mes proches veillent sur moi et me secouent quand le moral n'est pas au beau fixe.

Un soir tous les quinze jours, je m'éclipse et je fais une coupure complète en allant suivre un cours dans un atelier d'arts appliqués. Je me change les idées et me concentre sur autre chose, plus matériel cette fois ! Pendant ce temps, mes deux hommes en profitent. Maman n'est pas là et ce n'est pas plus mal !

Et enfin, une anecdote à nous raconter sur les enfants + ta boite ?

Une cliente me téléphone pendant que j'aide mon fils à faire ses devoirs. Ce dernier s'éclipse gentiment pendant que je traite la commande en direct. Ouf !!!
Quelques instants plus tard, pile au moment où une page mets un peu de temps à se charger et où il y a un petit silence dans la conversation, j'entends derrière moi le bruit de la chasse d'eau et le petit coquin qui revient et qui dit avec sa voix d'enfant : "Maman ! Tu peux venir m'essuyer !".

Ah! et il y a aussi les "devoirs faits à la Poste". Pendant que je fais la queue (30 personnes devant moi et 2 guichets ouverts), il faut bien l'occuper. J'ouvre le cahier des devoirs à faire : apprendre la poésie. Toute la file d'attente a appris la poésie avec mon fils !