Par Hadrien dans La chronique d'Hadrien

On s'est fait avoir. L'imbécile qui a programmé ce blog n'avait pas prévu à l'époque que le nombre de billets dépasserait 999 et le compteur était codé sur trois bits. Nous voilà victimes du bug du millième billet.

Votre ordinateur va s'auto-détruire dans les dix prochaines secondes et l'univers tout entier va s'effondrer sur lui-même (d'ici 15 ou 20 Milliards d'années*)

Mille billets! Et bé putaing' ça en fait. Un peu moins d'un quart sont de ma plumes, et cette proportion diminue de jour en jour. Une ère du blog de bagatelles est en train de se terminer. Mathilde est presque prête à s'envoler de ses propres ailes et à bloguer sans moi. De toutes façons elle n'aura plus longtemps le choix.

Mille billets, ça fait environ 300'000 mots, presque 2,5 millions de signes tapés. (plus pour moi, parce que j'ai régulièrement des miettes de galettes bretonnes qui se coincent dans mon clavier et je suis obligé de retaper certains paragraphes plusieurs fois).

Mille billets c'est au moins 300 creusages de tête à se demander ce qu'on va bien pouvoir raconter aujourd'hui (2 fois sur trois on a vaguement de l'inspiration).

Mille billets postés c'est au moins 1200 billets écrits parce que parfois l'inspiration nous fait défaut et nous embarque dans des directions peu avouables. Si vous saviez à quoi vous avez échappé. Ce matin encore j'ai failli commenter sur le refus de la Belgique de naturaliser Johnny Halliday, vous avez eu chaud, croyez moi.

Mille billets qui séparent ce blog balbutiant au lecteur unique (strate) de ce blog sûr de lui, aux milliers de lecteurs quotidiens (non, je ne fais pas la liste).

Pour illustrer ce billet, j'ai longtemps cherché une chanson ayant un vague rapport au mot "mille". Je vous avais déja proposé du wilson pickett (le jour de sa mort), j'ai donc naturellement écarté "Land of a thousand dances" pour me rabattre sur cette jolie valse, valse à mille temps, comme le blog de bagatelles. Blog qui, lui, reprend sa route. Jusqu'à 10'000?




Jacques Brel :: La Valse à Mille Temps