Par Hadrien dans La chronique d'Hadrien

Moi aussi je peux poster au milieu de la nuit. Je sais qu'il est très très tard et que l'Assassin ferme ses portes à 2h. Mais le temps de tout ranger et nettoyer, de rentrer faire la compta du jour, je ne peux pas me coucher tout de suite, je traîne, j'étends mon linge je lis un peu et puis je fais un tour sur internet en dînant. Je dis bien en dînant car mes horaires décalés me permettent deux repas: un déjeuner vers 19h et un dîner au milieu de la nuit.

Je suis donc devant mon ordinateur en mangeant mes carottes râpées, préparées par mon fidèle Tom. Quand on a son propre restaurant on ne se fatigue plus à préparer à manger. Le problème c'est qu'on finit par se lasser des plats. Mon modeste établissement offre une dizaine de plats, ce qui est déja pas mal, sauf si on y mange deux fois par jour.
L'autre jour, Luc (mon serveur) s'est approché de moi en me disant que Tom voulait savoir ce que je voulais pour mon repas. J'ai longuement hésité avant de lui confier que ce dont je rêvais, c'est d'une assiette de carottes râpées relevées d'huile d'olive et de jus de citron, mais que je me contenterais de la fameuse "Steak & Guinness Pie" de Tom. Tom, qui avait tout entendu et, par miracle, compris notre conversation en français (nous ne communiquons qu'en anglais avec lui), m'a fait la délicate surprise de me préparer mes carottes râpées.
Il les râpe à la main et je crois qu'à mon grand regret je vais devoir rendre raison à Mathilde qui prétendait que les carottes râpées sont moins bonnes râpées dans un robot électrique. J'ai vraiment horreur d'avoir tort, mais je m'incline. Je vais me consoler avec le reste de mes carottes. A bientôt.