Par Mathilde - dans Au fil de l'eau

Avant toute chose, je voulais vous présenter mon excuse pour ce billet qui arrive un peu tard après la soirée, une excuse qui porte couronne, baguette magique et autres froufrous et qui préfère me voir avec elle que devant mon écran. Bref, sur ce coup là, je n'ai pas été la reine du report minute à la manière d'Hadrien ou de Larcenette...

Voir se mélanger amis, lecteurs, clients, partenaires, cyber-entrepreneurs, et autres bloggers m'a donné la sensation étrange de quelque chose qui est sorti du virtuel, qui est devenu palpable. Avec toutes les métaphores du monde, je n'arriverai pas à décrire le plaisir que j'ai eu à voir tous ceux qui étaient présents, et qui m'ont aidée à descendre (vaillamment) les quelques caisses de Champagne planquées derrière le bar de l'Assassin...

Alors je crois bien que je vous dois un énorme merci pour votre présence, pour l'ambiance familiale, pour l'absence de mal de tête d'hier (kofkof) et pour votre bonne humeur ! Et, avant l'été prochain, on pourrait reprendre les mêmes (plus ceux qui n'ont pas pu venir), et recommencer, mais en terrasse, cette fois. Non ?

PS : l'exercice du name dropping, je ne sais pas pourquoi, mais je le sens périlleux, un dimanche soir...