Par Mathilde - dans Au fil de l'eau

Dans deux jours... le bruit des cavalcades sur le parquet, les truffes au cacao, les boules du sapin qui claquent sur le sol, les grandes filles qui se pomponnent, l'oncle qui cherche de bonnes âmes pour l'accompagner à la messe, le pré-ado qui tue le mythe du Père Noël, les tiroirs de la cuisine qui claquent, les bourriches empilées sur la terrasse, le citron qu'on coupe en six, le pain qu'on a oublié, les discussions sur l'art et la manière de couper le foie gras, le cousin qui s'entaille la paume en ouvrant les huîtres, le vin qu'on décante, une bouteille de Champagne qui fait pop, le cristal et l'argenterie, ta mère qui t'engueule parce que "tu aurais pu faire l'effort de t'habiller", les mômes qui trépignent, le petit dernier qui chouine que "le Père Noël va se brûler les fesses dans la cheminée", le rouleau de scotch qui s'est envolé, les heures qui semblent s'étirer, les pelures de clémentines sur le feu, les petites mains chocolatées imprimées sur le canapé, le Jésus de la crèche qui a disparu, les cadeaux cachés, la bûche et le citrate de bétaïne, l'impatience...

PS : C'est mon dernier billet avant Noël sur Bagatelles, nous allons fermer tout doucement la porte de l'atelier et nous laisser aller pour trois jours de repos entrecoupés de joyeuses agapes. Merveilleuses fêtes à tous !