Par Mathilde - dans Au fil de l'eau

Monsieur Brad-Pitt Deuchfalh, vous allez dire qu'on ne se connaît pas. Et, c'est vrai, on ne se connaît pas : je vous lis sporadiquement et l'inverse n'est sans doute pas vrai.

A ma décharge, il faut bien avouer que vous arrivez tellement bien à être pédant, agaçant, et vulgaire à la fois, que vous lire au quotidien pourrait nuire gravement à ma santé mentale...

Malgré cela, il faut également avouer qu'on est tenté de revenir sur vos pages parce que vous écrivez "plutôt pas mal" (non, je ne dirai pas que vous écrivez "bien". Vous recevez déjà votre quota quotidien de compliments et d'insultes, nul besoin d'en rajouter).

Tout cela pour dire qu'il y avait peu de chances pour que je parle de vous ici. Mais j'ai un peu beaucoup aimé votre dernier billet. Alors bon, je me permettrai à titre exceptionnel d'envoyer mes lecteurs découvrir votre Publi-rédactionnel.