Par Hadrien dans La chronique d'Hadrien

J'ai trouvé un titre original pour mon billet aujourd'hui. On ne peut pas avoir l'inspiration tous les jours, si?

On avance, on avance. Si tout va bien, j'aurais la réponse définitive de la banque avant la fin de la semaine. Si tout va bien. Et après ça, vogue la galère, je serais officiellement patron de bistrot. Heureusement, c'est pas la même banque que celle de Mathilde. En attendant, je continue à choisir les produits que je vais vous servir. Allez-vous préférer la Leffe ou l'Affligen, la Hoegaarden ou l'Edelweiss, la Pelforth ou l'Amstel? Toutes ces questions auxquelles je devrais avoir répondu avant la fin du mois. Une question a trouvé sa réponse, j'ai finalement décidé d'un nom pour le bar. Je ne vous dis pas encore ce que c'est, il faut que je réserve le nom de domaine et que j'aille faire la queue à l'INPI, derrière ppc.

Et pendant ce temps-là, je tousse, je tousse. Ca devient ridicule, ça fera quatre semaines vendredi. Demain je retourne chez le pneumologue, je pense qu'il va devoir amputer. Les derniers symptômes ne sont vraiment pas rassurants. Mon père refuse d'admettre que je pourrais avoir la coqueluche. Depuis hier j'ai même du mal à inspirer. J'ai la trachée qui me brûle. Vous savez, quand on court en hiver et que l'air glacé vous brûle. C'est pareil. C'est horrible. Je vois bien que vous vous en foutez. Le problème c'est que je ne suis pas sur d'être encore vivant quand ma banque m'aura accordé mon prêt. Heureusement que j'ai souscrit à l'assurance. Il ne me reste plus qu'à rédiger mes dernières volontés. Je lègue mon laptop à ma mère qui rêve de pouvoir jouer au sudoku en ligne discrètement dans sa boutique. Je lègue mes intégrales de séries télé à Gsav parcequ'il aime bien les intégrales. Je lègue ma Skoda 5 vitesses à Tiède pour qu'il puisse enfin mettre en application ses théories sur la décroissance économique. Je lègue à Mathilde ma collection de polars, même si elle l'a considérablement entamée. Strate, il me reste des vieux livres dont vous êtes le héros. Si ça te tente, écris à mon éxécuteur testamentaire. Adieu mes amis. Avant de mourir une dernière chose: Je rends à Amien son "D".