Par Mathilde - dans Au fil de l'eau

Partout où je vais en ce moment on me parle de web tv. Cela a commencé avec le concours du cri le plus strident long organisé pour le lancement de Wat tv (groupe TF1), alors que dans le même temps, j'acceptais de participer à une émission, intitulée le Blog Show. J'y reviendrai, mais pour le moment, je voulais juste vous parler des réflexions que je me fais en observant tout ça.

Les modifications comportementales liées aux telécommunications, puis à Internet m'ont toujours fascinée. Et si la réversibilité de l'écrit a toujours été acquise (on répond facilement à un courrier), il n'en a pas toujours été de même pour la parole, encore moins pour l'image. Pour ce qui concerne plus particulièrement l'image, il y a eu pendant longtemps une sorte de monopole télévisuel, basé sur un modèle totalement pyramidal : seuls les professionnels de la télévision disposaient du pouvoir de fabriquer des images et de les diffuser de manière quasi-instantanée.

Désormais, chacun est à même de produire et de diffuser de l'image. On passe donc d'un modèle pyramidal à un système de réseau multipolaire où l'utilisateur génère son propre contenu et est à même de le diffuser au plus grand nombre. Et c'est là que ça devient intéressant. Non seulement, je - internaute lambda - peux tout voir pourvu que je détecte une webcam située sur le lieu que je souhaite observer, mais je peux également substituer un écran par un autre, la télévision perdant peu à peu son monopole. Je passe ainsi d'une démarche passive (allumer sa télé et attendre que le temps passe), à une démarche active de recherche de contenu.

Je m'interrogeais encore récemment sur l'impact que tout cela pouvait avoir pour les professionnels de la télévision, me demandant à quel moment ils deviendraient acteurs de cette mutation. Bien sûr, certains diffusent leurs contenus en streaming, bien sûr, les chaines ont su capter les internautes en leur proposant une pléïade de services. Mais avec Wat TV, le groupe TF1 va plus loin : d'une part on exploite la tendance lourde de l'User generated Content, d'autre part, on crée des ponts vers le média télévisuel en proposant aux utilisateurs de diffuser à la télévision leurs contenus les plus "visibles" sur le site de Wat tv, c'est à dire ceux dont on sait qu'ils ont déjà recueilli une audience favorable auprès de la communauté du site.

A mon avis, TF1 a bien compris l'enjeu né de toutes ces évolutions comportementales et est en passe de réussir sa mutation vers l'interactivité de l'image. Reste à savoir quel sera le niveau de qualité des contenus proposés.