Par Mathilde - dans Au fil de l'eau

C'est désormais un fait avéré, préparer les cadeaux de Noël nous prend beaucoup de temps et s'anticipe longtemps à l'avance. Ainsi, dès le mois d'octobre, Bagatelles se met à ressembler à une ruche bourdonnante et accueille toute personne sérieuse et motivée acceptant de travailler en échange des bons déjeuners que la maîtresse des lieux le bon Mr Picard prépare avec amour.

Finalement, dans mon entourage proche, la seule qui accepte ce genre de conditions, c'est ma mère (Hadrien aussi, parfois, mais il faut vraiment que le menu soit exceptionnel). Depuis quelques jours, j'exploite donc allègrement celle qui est également mon associée. Elle découpe sans broncher des sachets, rempli des tubes, et - je l'avoue avec honte - fait même le ménage dans l'atelier...

C'est certain, avant son départ, il va falloir que je m'active devant mes fourneaux et que je fasse l'effort d'un menu blanquette de veau + fondant au chocolat maison...

EDIT : on me prie d'ajouter qu'en échange des dîners, elle s'acquitte également de mon repassage. Je suis une esclavagiste.