Tout d'abord, un accueil chaleureux - avant l'heure d'ouverture des festivités - par Giant Panda himself, souriant et parfaitement préparé à canaliser la horde de blogueurs qui patiente déjà devant les portes. A l'intérieur du Truskel, dès 19h30, on trouve déjà quelques privilégiés notamment un Ginisty, un Fred de Mai, un peu de Gaspanik et de monblogshopping.

Puis, ouverture des portes et là, commence la valse des "bonjour, comment ça va ?" : croiser sTraTe, qui est venu avec sa douce pour l'occasion, féliciter Larcenette Sophie pour sa belle entrée chez Lafraise, rassurer la Méchante, qui avait peur de ne (re)connaître personne, saluer Joëlle et se dire qu'elle est particulièrement rayonnante aujourd'hui, papoter brièvement avec MarieBee, claquer des bises à tout va, reconnaitre Mry qui parait ravi de mettre un nom sur mon visage ou l'inverse, disserter sur le singe, l'homme et la femme avec Charles Nouÿrit, recroiser enfin l'ami Charles, succomber au charme de l'énergie déployée par Nawal, discuter trop rapidement avec ppC, retrouver mes amis blogueurs du mercredi, alias Moi aussi et Greg, me retrouver successivement sous l'oeil de la caméra d'Ariel puis du Dekablog. Boire une bière (ou deux) sous l'oeil faussement réprobateur de RomainAA, serrer la main (oui, oui) de Nicolas d'eMob, me présenter à Jean-Laurent, parler érotisme avec Virginie Talavera, apercevoir Eric, Xavier et Bertrand, puis, en toute fin de soirée, prendre la pose pour Ludo, discuter brièvement avec Galienni, saluer Edwood, et enfin dire à Astigo que non, on ne l'oubliera pas quand il partira aux States (bien au contraire, on compte sur lui pour nous accueillir TOUS).

Finalement, en me relisant, j'en ai le tournis et il faut bien que j'admette que ce n'est pas mon ridicule petit cri qui m'a rendue aphone, mais plutôt le nombre de mots que j'ai du prononcer au cours de mes 6 heures des présence sur place, d'autant plus que j'ai certainement oublié de citer du monde...