Par Mathilde - dans Au fil de l'eau

On a presque tous lu Huxley, ou encore vu Brazil. Et on a tous envisagé ce que pourrait être le fichage de masse, le fait d'être casé dans un petit dossier informatique qui recenserait tout de nous.

Avant de créer Bagatelles, je m'occupais de la communication d'une SSII qui développait des Dossiers Médicaux Partagés. Des informations sur nous, dans un dossier médical, il y en a plein : addictions, religion, état de santé, situation familiale et professionnelle... Et quand toutes ces informations sont collectées en un lieu unique, cela améliore considérablement la prise en charge de votre santé, mais c'est également un formidable moyen de savoir presque tout de nous.

Depuis cette expérience au coeur de la "collecte de données sensibles", je m'interroge de plus en plus sur les dérives possibles. Voir un Benjamin Deceuninck avoir les pires problèmes pour avoir refusé de se soumettre à une empreinte ADN m'agace, voir AOL mettre en ligne des informations privées me fait bondir. Je m'interroge beaucoup sur cette tendance : la liste des occasions légales de ficher les gens s'allonge de manière démesurée. Et il y aura toujours quelqu'un pour tirer parti de ce genre d'informations.

cf. le Monde du 25/09/09 : La tentation du fichage génétique de masse

PS : je sais, c'est un sujet qui n'a pas forcément sa place sur le blog de Bagatelles. Mais c'est juste que ça me tient à coeur.