Par Hadrien dans La chronique d'Hadrien

Il y a des esprits farceurs dans Versailles. Alors que j'allais au marché j'accompagnais Mathilde au café où elle s'est inscrite pour son tournoi de foot, nous sommes passé devant le centre social du quartier qui arborait fièrement l'annonce suivante: "rest dis places à l'atelier sexe". C'est pas sympa d'offrir une pareille tentation à nos jeunes. Un panneau d'affichage non verrouillé où les lettres peuvent être déplacées, c'est de la provocation. Je suis un peu jaloux de ne pas avoir eu l'idée, mais une question reste: qu'y était-il écrit avant?