Par Mathilde - dans Au fil de l'eau

Quand on écrit au quotidien, on a des ficelles sur lesquelles on est tenté de tirer, le plus souvent pour pallier le manque de temps ou d'inspiration. Lisez le(s) dernier(s) Nothomb, et vous verrez comme l'écriture peut s'essouffler.

Malgré le fait que j'adore écrire sur ce blog, je sens que je suis un peu moins dedans en ce moment. Que les sujets me sont moins faciles à trouver et à traiter. Le fait que la croissance de Bagatelles me demande d'être plus présente sur l'activité joue pas mal, il faut développer des produits, travailler sur des partenariats ou encore gérer les expéditions.

J'ai également besoin de prendre le temps de faire des pauses contemplatives, autant pour moi que pour ma petite entreprise. Il y a donc des chances pour que je blogue très light au cours des jours ou semaines qui viennent. Et que j'admire longuement, depuis mon bureau, cette orchidée que je viens de m'offrir (sous le prétexte fallacieux de m'aider à réfléchir)...