Par Mathilde - dans Au fil de l'eau

L'été se termine et c'est tant mieux.

En été chez Bagatelles, c'est vraiment la période creuse. Et la semaine qui a vu le nombre de commandes quotidiennes baisser a été le début d'une apathie sans fond : l'inactivité (relative) m'a rongée, cédant la place rapidement à une vacuité intellectuelle qui a duré...tout l'été.

Bref, je peux vous le dire maintenant, ça fait un mois que je suis raplapla du cerveau, que je tortille sur ma chaise à longueur de journées en me demandant si je ne refile pas la boite à une des nombreuses filles que je connais, celles qui voient Bagatelles de l'extérieur et se disent que han, c'est magique, les produits sont sympas, elle nous dit que ça va super et en même temps, elle n'a pas l'air de trop se fouler. Ben oui, mes chéries, quand vous me voyez, c'est que je ne suis pas au top question rythme : c'est quand vous n'arrivez plus à me voir, même le temps d'un café, qu'il faut se poser la question du temps que ça prend réellement.

Bon, passons, je suis de nouveau en pleine forme : j'ai plus le temps de passer l'aspirateur chez moi (j'adore avoir ce genre d'excuses), vous êtes rentrés de vacances, les entreprises prennent contact avec nous pour les cadeaux de fin d'année, j'ai recommencé mon opération de harcèlement de la Poste pour faire baisser les tarifs, je vais travailler sur les prototypes des nouveaux produits...

J'adore quand ça bouge comme ça, ça me donne des ailes.

Et le bon signe ultime, c'est que j'ai de nouveau envie de changer de Mac. Tous les ingrédients sont là pour un hiver ultra prolifique !