Par Mathilde - dans Au fil de l'eau

Lire Frédéric Beigbeder, c'est comme titiller une dent sur le point de tomber : ça agace et en même temps, c'est bon.

Seulement voilà, Mr Beigbeder, tu n'écris plus tellement. Et à part quelques critiques dans Teknikart ou sur Canal+, pour te trouver, ce n'est plus dans les bonnes librairies qu'il faut aller mais au rayon Presse People du marchand de journaux.

Cela m'amène à me demander si tu n'écris (bien) que quand tu es torturé. D'accord, ce serait méchant de te souhaiter une rupture fracassante avec Laura. D'autant que ce thème, tu l'as déjà largement exploré. Mais bon, pour le bien de tes lecteurs, un peu de (ton) malheur serait bienvenu...